Image

Loading

Image

GLB GROUPE au capital de 2 560 000,00 € inscrite au RCS de Paris sous le nom de GLB FINANCE avec le numero de siret 43137220000029 ,et dont le siège social se situe au 91 RUE DU FAUBOURG SAINT HONORE 75008 PARIS.

91 RUE DU FAUBOURG SAINT HONORE 75008 PARIS
+33 (0)9 71 08 25 79

[email protected]

© 2000 GLB GROUPE | Tous droits réservés GLB FINANCE

Les origines du whisky

Le whisky a une histoire riche des origines des cocktails classiques à la consommation de whisky, nous avons rassemblé des idées et une expertise clés pour aider et améliorer votre appréciation de votre single malt préféré.
Image

Les origines du whisky demeurent sujettes à polémique entre les Irlandais et leurs cousins écossais. Cette incertitude participe au mystère qui entoure cette eau-de-vie. Les Ecossais, se fondant sur des traces écrites, revendiquent la paternité du whisky. Les Irlandais, quant à eux, proposent une tout autre interprétation de ses origines qui, il faut bien le reconnaître, est assez convaincante.

Les premières traces de distillation seraient apparues en Egypte, 3000 ans avant J.-C. On distillait, à cette époque, des parfums et le khôl, une poudre sombre utilisée comme fard à paupière. Le terme "alcool", apparu vers la fin du Moyen Age, n'est autre qu'un dérivé de l'arabe al khôl. Au IXe siècle avant J.-C., l'arak, une liqueur obtenue par distillation de mélasse, de canne à sucre ou de fruits.

Image
Image
Image

LES ORIGINES DU WHISKY

A une époque où l'Europe était plongée dans la tourmente des invasions barbares, l'Irlande devint, après la chute de l'Empire romain, le refuge de la religion chrétienne et du savoir enseigné par les moines. Ce sont les missionnaires irlandais, emmenés par saint Patrick, qui, en 432, auraient rapporté de leurs voyages évangélisateurs la technique de la distillation en Irlande ; ils l'adaptèrent ensuite pour produire l'uisce beatha, traduction celte de l'eau-de-vie.


LES HOMMES DU WHISKY
  • Le whisky doit une grande part de son succès à l’inspiration de quelques figures emblématiques. Pour certaines, leur rapport à l’histoire oscille entre le mythe et la réalité. Bien que rien n’atteste historiquement ce fait, les Irlandais attribuent unanimement au plus célèbre de leurs moines évangélisateurs, Saint Patrick, la paternité du whisky. Les Ecossais se contentent de rappeler que saint Patrick était natif d’Ecosse. Mille cinq cents ans après ce saint homme, un autre religieux, le moine Magnus Eunson, fondateur de la distillerie Highland Park des îles Orcades, rappelait encore par ses illustres faits de contrebande l’attachement endémique des Ecossais pour leur nectar national. Les Etats-Unis possèdent eux-aussi leur "saint" fondateur en la personne du révérend Elijah Craig à qui ils associent l’invention du bourbon. De source moins contestable, certains hommes orientèrent de manière providentielle le cours de l’histoire du whisky. On compte parmi eux Aeneas Coffey, inventeur de génie, qui donna son nom à l’alambic patent still et permit à l’Ecosse de dominer le monde du whisky. L’Ecosse doit également beaucoup à Andrew Usher qui sut utiliser le patent still afin de réaliser les premiers blends de qualité. Au mérite des fondateurs et des inventeurs, s’ajoute celui des distillateurs. Certains, grâce à leur persévérance et à leur esprit d’entreprise furent à l’origine de véritables empires commerciaux. En Irlande, John Power et John Jameson léguèrent leur nom à deux des Irish whiskeys les plus célèbres au monde. Aux Etats-Unis, Jack Daniel fit de son Tennessee whiskey la référence en matière de whiskey américain. Quant à l’entrepreneur Hiram Walker, il fut l’homme providentiel du whisky canadien. A bien des égards, l’histoire du whisky fut affaire de passion. Celle du poète écossais Robert Burns s’employa à forger les plus belles rimes pour chanter son amour du whisky ; celle du chancelier Lloyd George à inventer les pénalités les plus redoutables pour soumettre les distillateurs britanniques.

GLB GROUPE

La dégustation de Whisky

Les Français sont les plus grands consommateurs de single malt au monde, mais de leur propre aveu, peu savent déguster ce noble spiritueux. Rappelons que la dégustation est avant tout un moment de détente, de convivialité et d’échange. Même lorsqu’il s’agit de dégustations professionnelles, on ne peut s’empêcher de s’enthousiasmer ou de débattre des qualités de tel ou tel whisky.

Pour que les sens puissent travailler correctement, il faut au préalable les placer dans de bonnes conditions. Il faut veiller à ce que la pièce où se déroule la dégustation réunisse des conditions optimales, avoir des verres adaptés et être soi-même en condition. Il ne faut jamais négliger le facteur humain dans une dégustation. C’est l’envie de découvrir de nouveaux arômes, de nouveaux équilibres et de partager ces découvertes entre amis qui font l’intérêt de la dégustation.